Qui sommes-nous ?

Chez Soi - Tran & Melissa

Chez soi c’est d’abord une rencontre magique entre Tran, professeure de yoga, méditation et expression corporelle et Melissa, facilitatrice d’ateliers de réflexions et de partage.

Ce projet c’est une envie commune de créer un moment privilégié pour les femmes qui souhaitent s’explorer, se recentrer et prendre le temps de porter un regard intérieur sur elles-mêmes. Nous sommes convaincues que ce long voyage nécessite d’abord de reconnecter le corps et l’esprit pour trouver ce sentiment d’unité de soi. C’est pourquoi nos retraites allient la pratique du yoga et de la méditation à des ateliers de réflexion, d’écriture et de partage.

L’idée de s’extraire de sa vie quotidienne et du regard des autres est selon nous un moyen unique de prendre du temps pour se reconnecter à qui on est profondément, se rapprocher de sa vérité individuelle. Et enfin, pouvoir mieux se connecter aux autres et au monde qui nous entoure.

Chez soi c’est aussi une envie de partager des réflexions et des outils qui nous ont été transmis car ils nous ont permis personnellement de créer du changement dans nos vies au quotidien.

Tran & Melissa

Tran (1)

Tran

Professeure de yoga, méditation et expression corporelle

Née en région parisienne et d’origine vietnamienne, j’ai eu un parcours académique et professionnel assez classique jusqu’à peu. Après un diplôme d’école de commerce en poche, j’ai navigué pendant plusieurs années à la recherche du travail idéal. Malgré la diversité des postes que j’ai pu occuper, dans l’immobilier, en startup et dans le monde associatif, j’ai toujours eu beaucoup de mal à me définir par le travail tel qu’on l’entend aujourd’hui.

Pendant longtemps, les valeurs sociales étaient ce qui m’animait le plus. Puis en grandissant, je me suis rendue compte que les êtres humains ne vivent pas hors-sol, nous sommes ancrés dans un environnement fragile qu’il est indispensable de respecter. Prendre soin de la terre était devenu un impératif pour moi autant que prendre soin de l’autre. Et c’est étant adulte, que je me suis rendue compte qu’il manquait un pilier essentiel à ces deux premiers : prendre soin de soi.

J’ai commencé à me découvrir avec les lectures autour de la pleine conscience dans une phase où je sentais que j’étais à la recherche d’une prise de recul et de simplicité pour mieux me connaître.

J’ai particulièrement été touchée par les enseignements de Thich Nhat Hanh, un moine bouddhiste militant pour la paix et l’une des figures les plus marquantes de la pleine conscience et du bouddhisme contemporain. J’ai eu une chance inouïe de pouvoir le côtoyer dans mon enfance grâce à ma grande tante qui était l’une de ses disciples.

Passionnée par la danse depuis l’enfance, j’ai toujours été beaucoup plus à l’aise dans le mouvement qu’avec les mots. Dans cet état d’esprit, c’est tout naturellement que j’ai découvert la pratique du yoga. Pour moi le yoga est une danse représentant la beauté et la découverte de soi où le jugement et l’égo n’ont pas lieu d’être. Grâce au yoga, j’ai appris à me reconnecter avec mon corps et mon souffle. Grâce au yoga, j’ai appris à mieux m’écouter, à être patiente et persévérante. Quand on pratique avec sincérité, le yoga reconnecte le corps et l’esprit, et nous procure un sentiment d’unité que je trouve impossible à décrire avec des mots.

Chaque pratique est comme un rendez-vous privilégié avec moi-même et je me réjouis de pouvoir partager cette pratique. Pour moi, enseigner le yoga est une manière unique de communiquer et me connecter à l’autre. Un partage sincère où toutes les images et les rôles qu’on se donne ou que la société nous impose, tombent complètement. Peu importe d’où vous venez, où vous allez, ce qui importe c’est ce qu’on ressent, ce qu’on est ici et maintenant.

Je suis diplômée de l’école Gérard Arnaud, reconnue par Yoga Alliance et la Fédération Française de Yoga.

Par ailleurs, je suis également professeure de zumba (un mélange de danse et fitness) dans une association de quartier à Paris, et c’est là que j’ai eu la chance de rencontrer Melissa, qui était inscrite dans mon cours. Une rencontre hors du commun, un peu tombée du ciel, avec le sentiment que tout était en phase. En phase dans nos réflexions, nos valeurs, nos convictions et nos envies de projets.

Tran

Professeure de yoga, méditation et expression corporelle

Née en région parisienne et d’origine vietnamienne, j’ai eu un parcours académique et professionnel assez classique jusqu’à peu. Après un diplôme d’école de commerce en poche, j’ai navigué pendant plusieurs années à la recherche du travail idéal. Malgré la diversité des postes que j’ai pu occuper, dans l’immobilier, en startup et dans le monde associatif, j’ai toujours eu beaucoup de mal à me définir par le travail tel qu’on l’entend aujourd’hui.

Pendant longtemps, les valeurs sociales étaient ce qui m’animait le plus. Puis en grandissant, je me suis rendue compte que les êtres humains ne vivent pas hors-sol, nous sommes ancrés dans un environnement fragile qu’il est indispensable de respecter, d’où mes fortes convictions écologiques. Prendre soin de la terre était devenu un impératif pour moi autant que prendre soin de l’autre. Et c’est étant adulte, que je me suis rendue compte qu’il manquait un pilier essentiel à ces deux premiers : prendre soin de soi.

J’ai vraiment l’impression d’avoir commencé à me découvrir avec les lectures autour de la pleine conscience dans une phase où je sentais que j’étais à la recherche d’une prise de recul et de simplicité pour mieux me connaître.

J’ai particulièrement été touchée par les enseignements de Thich Nhat Hanh, un moine bouddhiste militant pour la paix et l’une des figures les plus marquantes de la pleine conscience et du bouddhisme contemporain, et j’ai eu la chance inouïe de pouvoir le côtoyer dans mon enfance grâce à ma grande tante qui était l’une de ses disciples.

Passionnée par la danse depuis l’enfance, j’ai toujours été beaucoup plus à l’aise dans le mouvement qu’avec les mots. Dans cet état d’esprit, c’est tout naturellement que j’ai découvert la pratique du yoga. Pour moi le yoga est une danse représentant la beauté et la découverte de soi où le jugement et l’égo n’ont pas lieu d’être. Grâce au yoga, j’ai appris à me reconnecter avec mon corps et mon souffle. Grâce au yoga, j’ai appris à mieux m’écouter, à être patiente et persévérante. Quand on pratique avec sincérité, le yoga reconnecte le corps et l’esprit, et nous procure un sentiment d’unité que je trouve impossible à décrire avec des mots.

Chaque pratique est comme un rendez-vous privilégié avec moi-même et je me réjouis de pouvoir partager cette pratique. Pour moi, enseigner le yoga est une manière unique de communiquer et me connecter à l’autre. Un partage sincère où toutes les images et les rôles qu’on se donne ou que la société nous impose, tombent complètement. Peu importe d’où vous venez, où vous allez, ce qui importe c’est ce qu’on ressent, ce qu’on est ici et maintenant.

Je suis diplômée de l’école Gérard Arnaud, reconnue par Yoga Alliance et la Fédération Française de Yoga.

Par ailleurs, je suis également professeure de zumba (un mélange de danse et fitness) dans une association de quartier à Paris, et c’est là que j’ai eu la chance de rencontrer Melissa, qui était inscrite dans mon cours. Une rencontre hors du commun, un peu tombée du ciel, avec le sentiment que tout était en phase. En phase dans nos réflexions, nos valeurs, nos convictions et nos envies de projets.

IMG_5033

Melissa

Facilitatrice d’ateliers de réflexion et de partage

Je m’appelle Melissa, j’ai 30 ans et j’ai grandi à Paris. J’ai moi aussi eu un parcours classique après mes études de communication, j’ai travaillé 5 ans à Paris dans une agence de publicité. J’ai toujours aimé créer du lien entre les gens mais j’ai mis du temps à trouver des sujets qui m’animent réellement.

En parallèle, j’ai pas mal voyagé jusqu’au jour où, dans un élan de ras-le-bol général, je me suis décidée à tout quitter pour aller m’installer à Melbourne. J’y ai passé un an et demi au total dont près de 8 mois à m’explorer profondément. C’est en me retrouvant seule à l’autre bout de la planète que j’ai commencé à appréhender ma liberté. La liberté de pouvoir se réinventer, une liberté vertigineuse où tout est possible mais où personne d’autre ne pourra en profiter à ma place.

J’ai découvert à ce moment-là mon rapport à mon corps et la nécessité que j’avais de me reconnecter à lui, j’ai aussi commencé à comprendre l’importance de créer pour soi, pour se sentir vivant. Mon besoin de se rapprocher de la nature parfois pour se déconnecter de l’effervescence des grandes villes s’est développé. J’ai aussi eu la chance de pouvoir participer à plusieurs retraites qui m’ont fait comprendre la nécessité de prendre un temps pour soi, pour se recentrer et de se libérer des injonctionsde la vie quotidienne.

C’est aussi à cette période que mon éveil féministe s’est beaucoup développé et que j’ai décidé que je voulais faire quelque chose de ma vie qui aide les femmes à prendre conscience de leur condition et à développer un esprit de sororité.

Depuis mon retour à Paris, j’ai su que je voulais organiser des retraites pour les femmes et j’ai mûri mon projet, tout en m’engageant au sein d’une association féministe sex-positive d’éducation populaire et de développement personnel.

Mes deux passions pour la zumba et le yoga m’ont permis de rencontrer Tran, au moment où je peinais un peu à enclencher les premières actions concrètes de mon projet. Cette rencontre, un peu magique, nous a permis de nous stimuler et de nous nourrir dans nos projets de vie respectifs.

Je suis aujourd’hui en constante exploration de moi-même, avec une volonté d’acquérir plus de conscience pour appréhender toujours mieux qui je suis et continuer à prendre soin de moi. C’est cette démarche d’exploration intérieure vers plus d’amour de soi que j’aimerais partager avec d’autres femmes.

Melissa

Facilitatrice d’ateliers de réflexions et de partage.

Je m’appelle Melissa, j’ai 30 ans et j’ai grandi à Paris. J’ai moi aussi eu un parcours classique après mes études de communication, j’ai travaillé 5 ans à Paris dans une agence de publicité. J’ai toujours aimé créer du lien entre les gens mais j’ai mis du temps à trouver des sujets qui m’animent réellement.

En parallèle, j’ai pas mal voyagé jusqu’au jour où, dans un élan de ras-le-bol général, je me suis décidée à tout quitter pour aller m’installer à Melbourne. J’y ai passé un an et demi au total dont près de 8 mois à m’explorer profondément. C’est en me retrouvant seule à l’autre bout de la planète que j’ai commencé à appréhender ma liberté. La liberté de pouvoir se réinventer, une liberté vertigineuse où tout est possible mais où personne d’autre ne pourra en profiter à ma place.

J’ai découvert à ce moment-là mon rapport à mon corps et la nécessité que j’avais de me reconnecter à lui, j’ai aussi commencé à comprendre l’importance de créer pour soi, pour se sentir vivant. Mon besoin de se rapprocher de la nature parfois pour se déconnecter de l’effervescence des grandes villes s’est développé. J’ai aussi eu la chance de pouvoir participer à plusieurs retraites qui m’ont fait comprendre la nécessité de prendre un temps pour soi, pour se recentrer et de se libérer des injonctionsde la vie quotidienne.

C’est aussi à cette période que mon éveil féministe s’est beaucoup développé et que j’ai décidé que je voulais faire quelque chose de ma vie qui aide les femmes à prendre conscience de leur condition et à développer un esprit de sororité.

Depuis mon retour à Paris, j’ai su que je voulais organiser des retraites pour les femmes et j’ai mûri mon projet, tout en m’engageant au sein d’une association féministe sex-positive d’éducation populaire et de développement personnel.

Mes deux passions pour la zumba et le yoga m’ont permis de rencontrer Tran, au moment où je peinais un peu à enclencher les premières actions concrètes de mon projet. Cette rencontre, un peu magique, nous a permis de nous stimuler et de nous nourrir dans nos projets de vie respectifs.

Je suis aujourd’hui en constante exploration de moi-même, avec une volonté d’acquérir plus de conscience pour appréhender toujours mieux qui je suis et continuer à prendre soin de moi. C’est cette démarche d’exploration intérieure vers plus d’amour de soi que j’aimerais partager avec d’autres femmes.